rock'n'slow-johnny

bienvenue a tous les fans de johnny Hallyday.


une legende du rock.....

Partagez
avatar
Admin
Admin

Messages : 221
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 58
Localisation : montpellier

une legende du rock.....

Message par Admin le Lun 28 Oct - 8:11

Fondateur du mythique Velvet Underground, Lou Reed, décédé dimanche à l’âge de 71 ans, est un des chanteurs qui, sur fond de tristesse, ont forgé le rock.

L’artiste, qui avait subi une greffe du foie au printemps, se définissait d’abord comme « new-yorkais ». Il est mort non loin de là, à Long Island.

Lewis Alan Reed est né le 2 mars 1942 à New York, mais il fut élevé à Long Island où il vécut une enfance aisée. Dès l’âge de 5 ans, il s’adonne au piano. L’écriture est pour lui sacrée, et Lou Reed est surtout un compositeur, initié par Delmore Schwartz, poète et professeur de littérature. À l’adolescence, c’est la passion pour le rock, mais aussi le free jazz.

L’affaire de sa vie, c’est le groupe Velvet Underground, dont il était guitariste et chanteur, et qui abordait des thèmes généralement noirs ou difficiles : tensions sociales, racisme, drogue, transsexualité, crime. Il fréquente alors Andy Warhol, le pape du pop art, chez qui le groupe se produit fréquemment au sein de la Factory. Pourtant, ce groupe ne vivra « officiellement » que de 1965 à 1971, avec seulement quatre albums. Au départ, c’est la rencontre avec un bassiste classique gallois, John Cale, qui enregistre You’re Driving Me Insane et Cycle Annie chantés par Lou Reed. Le guitariste Sterling Morrison, la chanteuse Nico, et Maureen Tucker à la batterie rejoignent le groupe.

Le premier album contient des titres restés célèbres : I’m Waiting for the Man, European Son, Sunday Morning, et bien sûr Heroin. Peu prisé au début, ce groupe est considéré comme l’inspirateur du mouvement punk.

Toute sa vie, Lou Reed semblera vouloir réparer le traumatisme subi lors d’électrochocs prescrits par un psychiatre et approuvés par ses parents quand il avait 17 ans parce qu’il aurait eu des « tendances homosexuelles ».

Après la séparation du Velvet, il se lance seul dans la chanson, et Kill my Sons rappelle son passé douloureux. C’est en solitaire qu’il atteint le sommet de sa carrière. En 1972, David Bowie produit l’album Transformer, avec ce qui restera comme ses titres les plus connus Walk on the Wild Side ou encore Perfect Day.

Après les États-Unis, il se tourne vers l’Angleterre. En 1972 y paraît un disque, baptisé Lou Reed. Trois ans plus tard, il s’essaie, encore une audace, au bruitage électronique, sur les quatre faces du double album Metal Machine Music. La critique y voit son « suicide artistique ». Néanmoins, il repart. En 1978, c’est Take no Prisoners, et en 1985, une part active à l’album Sun City dénonçant l’apartheid. En 1989, Lou Reed change de style, adoptant le « parlé chanté », avec New York.

Il retrouve son ami John Cale en 1990, et le Velvet Underground se reforme dans les années 90, le temps d’une série de concerts.

En 2000, il sort Ecstasy, assurant ne s’être pas drogué depuis vingt ans.

N’œuvrant pas seulement dans le monde musical, l’artiste s’adonne aussi à la photographie. L’an dernier, il publie Rimes Rhymes, une compilation de 300 photos. Dans la préface de son livre, il écrit : « Je suis sûr que Dieu possédait un Leica ».


lou et son epouse.....

    La date/heure actuelle est Mar 20 Nov - 23:27